VOUS POUVEZ CLIQUER UNE FOIS SUR LA PHOTO DE VOTRE CHOIX POUR L'AGRANDIR !

      Le groupe de paroles réservé aux femmes

a lieu le 3e mardi  de chaque mois

 

salle Gaston VIAL

32 rue Gaston VIAL

91270 Vigneux sur Seine

 

ALINA, RESPONSABLE DE CE GROUPE

ALINA  N° 06 46 74 80 36

Les enfants,les femmes et l'alcool:

          Les femmes et l'alcool:

Cela fait déjà plusieurs années que les femmes sont en train de rattraper les hommes en matière de consommation d'alcool. Elles consomment, en effet, bien plus souvent et en plus grandes quantités qu'autrefois. Cette tendance est liée à l'accès actuel des femmes à des «privilèges» auparavant réservés à la gente masculine : un emploi, des revenus, les sorties, etc. Vue sous l'angle positif, la consommation d'alcool est une activité sociale sympathique dont profitent les «bons vivants». Et de nombreuses femmes désirent aussi en profiter.

Mais y a-t-il des différences entre hommes et femmes en matière de consommation «excessive» ou «problématique» ? D'un côté, on peut dire que non, car il s'agit dans les deux cas d'une habitude qui s'est ancrée et dont on perd le contrôle. D'un autre côté, il est tout de même possible d'observer certaines différences :

·         le corps des femmes réagit différemment à l'alcool,

·         les modes de consommation d'alcool peuvent varier ;

·         la consommation d'alcool peut avoir une autre «fonction» ou signification.

Les différences au niveau du corps

 

Les femmes réagissent plus vite et plus intensément aux effets de l'alcool que les hommes. Une consommation excessive d'alcool conduit plus vite à des dommages corporels chez la femme (par ex. pour le foie). De plus, il semble également que les femmes deviennent plus vite dépendantes.

Le mode de consommation

Bien souvent, le mode de consommation d'alcool de la femme diffère de celui des hommes. Mais cette situation n'est évidemment pas généralisable à toutes les femmes consommatrices d'alcool. 

 

Les buveuses «silencieuses»

·         La société juge différemment la femme et l'homme qui boivent régulièrement de trop. Pour un homme, c'est acceptable, mais pour une femme, c'est moins bien vu. Il n'est donc pas surprenant que les femmes dissimulent plus volontiers leur consommation (excessive) d'alcool. Pour la même raison, les femmes attendent plus longtemps avant de demander de l'aide.

·         Cela ne veut pas dire que les hommes n'essayent pas de dissimuler leur consommation (excessive) d'alcool. C'est juste que les femmes y parviennent, en général, mieux. C'est particulièrement le cas chez les femmes au foyer, où le contrôle social est moins présent. Et généralement, les femmes cachent plus facilement leur problème d'alcool, car il est moins problématique en société que pour les hommes chez qui la violence, les accidents de la route ou les absences au travail sont plus fréquents.

·         Les femmes sont aussi plus susceptibles de développer un sentiment de honte ou de culpabilité, ce qui explique aussi pourquoi elles tentent de cacher le problème. C'est sans aucun doute le cas des femmes avec des enfants qui se considèrent comme une mère indigne.

·         Bien souvent, boire de l'alcool en cachette peut aller de pair avec l'isolement social, notamment chez les femmes au foyer. Et cette situation conduit à son tour à boire davantage...

 

 

Les buveuses «régulières»

·         Les femmes qui consomment trop d'alcool le font d'ordinaire plus régulièrement que les hommes. Mais on note, par contre, moins d'enivrements extrêmes. Et il faut noter que, malgré une «ration» quotidienne, ces femmes peuvent continuer à exercer des tâches routinières, en particulier le travail ménager.

·         Il arrive aussi que les femmes se mettent progressivement à boire pour accompagner leur partenaire dans sa consommation excessive. Elles désirent alors faire partie de la vie de ce dernier, se trouver sur la «même longueur d'onde», éviter des disputes ou encore prouver qu'elles «peuvent le faire». Dans ce cas, la femme peut aussi développer un «mode de consommation d'alcool régulier» dans lequel elle sera rarement complètement ivre. Mais la «ration quotidienne» peut se mettre à augmenter après un certain temps.

·         D'autre part, d'après de nombreuses études, la consommation d'alcool est la plus forte chez l'homme vers 18-19 ans, alors que pour la femme c'est autour de 27 ans.

Alcool et médication

·         Nous devons aussi reconnaître que les femmes associent plus souvent que les hommes consommation d'alcool et (abus de) médicaments. Cela s'explique par le fait que des problèmes physiques liés à l'alcool se manifestent souvent dans le cas d'une consommation excessive : douleurs physiques, sentiments d'angoisse, hyperventilation et dépression.

·         Les femmes se rendent alors plus rapidement que les hommes chez leur médecin de famille, sans pour autant y mentionner leur problème d'alcool. Ces médecins prescrivent d'ailleurs assez facilement des psychotropes sans se demander si ces problèmes sont ou non liés à l'alcool.

 

La signification donnée à l'alcool

Les femmes boivent pour différents motifs, en fonction du rôle que l'alcool revêt ou paraît revêtir. La psychologue Carien Karsten distingue quatre stratégies où l'alcool joue un rôle prédominant et que les femmes utilisent pour composer avec leurs problèmes.

1. La stratégie d'adaptation

·         On observe cette stratégie chez les femmes qui ne sont pas satisfaites de leur vie mais estiment néanmoins qu'elles doivent «tenir le coup». L'alcool sert alors à «adoucir les choses», pour arriver à s'adapter, à rester calme et à supporter la situation.

·         Cette insatisfaction peut être liée à une relation non épanouissante. Les femmes indiquent bien plus souvent les problèmes relationnels comme déclencheurs d'un problème d'alcool, alors que les hommes font plus référence au stress dans leur vie professionnelle.

·         Il peut aussi s'agir d'un rôle qui leur est assigné et dans lequel elles se sentent emprisonnées. C'est le cas, par exemple, de certaines femmes au foyer qui ont l'impression d'être cloîtrées dans leur quatre murs. Ou encore de femmes souhaitant faire carrière mais qui estiment devoir pour cela être deux fois meilleures que leurs collègues masculins. On trouve aussi dans cette catégorie des femmes qui allient travail et tâches ménagères à une cadence quasiment intenable.

 

 

 

2. La stratégie de performance

·         L'individu boit dans ce cas pour se donner une certaine attitude ou satisfaire à une image particulière.

·         L'alcool a alors non seulement des effets psychiques mais aussi une fonction symbolique : il est synonyme d'esprit rebelle, de camaraderie, d'aventure et de plaisir. C'est particulièrement vrai chez les hommes et aussi chez certaines femmes, notamment si ces dernières exercent une profession «masculine». L'alcool sert alors à se faire accepter par les collègues masculins.

·         Certaines femmes peuvent aussi utiliser l'alcool pour «combattre», c'est-à-dire oser se rebeller et donner de la voix. Et, comme une consommation excessive d'alcool est plutôt perçue comme un dépassement des normes ou une conduite effrontée, celle-ci permet de se profiler, d'attirer l'attention ou d'afficher de la résistance.

·          

3. La stratégie d'insensibilisation

·         L'alcool sert ici à ne pas devoir ressentir les choses ou encore à ne pas s'en rappeler. En d'autres termes, l'alcool fait office d'échappatoire.

·         Ces sentiments, insupportables et douloureux, sont souvent liés à des expériences traumatisantes, comme par exemple des mauvais traitements, un abus sexuel ou un abandon.

·         Des études ont ainsi, par exemple, montré que de nombreuses femmes souffrant de problèmes liés à l'alcool ont été victimes d'abus sexuels durant leur jeunesse. Les chiffres en la matière varient entre 12 et 67 %, ce qui indique bien dans tous les cas qu'au moins la moitié des femmes consommatrices de ces substances ont été abusées sexuellement.

·          

4. La stratégie de l'ivresse

·         C'est le sentiment d'ivresse qui est ici recherché en premier lieu, sans pour autant chercher automatiquement à être ivre mort. Il s'agit plutôt de «s'évader» de la routine quotidienne et de pouvoir perdre le contrôle. L'alcool sert à autoriser certaines sensations que l'on désire ressentir et qui ne sont pas ou peu accessibles autrement.

·         L'enivrement est aussi parfois recherché dans l'espoir de se sentir «libre» et d'arriver à nouer plus facilement des contacts sociaux.

·         Certaines femmes appliquent également cette stratégie pour faciliter les relations sexuelles avec leur partenaire. C'est, entre autres, le cas des femmes ayant subi un traumatisme sexuel. Deux ou trois verres d'alcool permettent alors à la personne de se relaxer quelque peu.

 

Il faut insister sur le fait que ces «stratégies» ont été portées à l'extrême pour illustrer nos propos. La réalité est beaucoup moins nette. Par exemple, le fait d'avoir un verre d'alcool en main peut permettre de prendre part à une fête alors qu'à un autre moment, on s'en servira pour noyer sa solitude une fois seul à la maison. Il n'existe donc pas une «seule vraie raison» qui expliquerait la consommation excessive d'alcool chez une femme en particulier.

 

         LE CALME, LA SERENITE  SONT AU PLUS PROFOND DE VOTRE AME,

 

                                                              L'ABSTINENCE VOUS AIDERA A TROUVER CE CHEMIN ........

 

            Il était une fois.......(conte pour adultes)

 

Il  fait noir, il est tard .........

 

Il fait noir ..................

 

Je  suis assis la, sans trop savoir ou j'en suis?

 

J'ai froid, un froid intérieur qui m'angoisse......

 

Ma bouteille  presque vide coincée entre mes pieds.....

 

Je ne suis même pas ivre ?

 

Mes yeux croisent  mon regard dans le miroir de cette salle; je me détourne,

 

sachant se qu'ils vont me renvoyer comme image........

 

Une suée me vient....

 

Reflex,  la bouteille.....

 

Une, deux, trois gorgées, la suée passe, la bouteille est vide!!!!!!!

 

Cela est normalement la dernière................................

 

Mon esprit divague, j'ai promis de me faire soigner dés demain,  une nausée

 

me surprends, me sort de ma semi torpeur ...

 

Je réalise, je vais devoir vivre sans alcool, mes yeux cherchent mes yeux

 

dans le miroir, je me force à  soutenir ce regard larmoyant,

 

à la fois étincelant, terne, d’une tristesse morbide....

 

Qui a t'il derrière ce tain, un chemin sans produit qui me fait peur...............

 

Il va falloir que je travers ce miroir, de l'autre coté une autre vie m'y

 

attend!!!

 

De quoi va être fais cette existence?????

 

Si je les écoute ils me prédisent la paix retrouve avec moi-même,

 

les autres....

 

Il est vrai que leurs propositions de m’aider est motivante, pleine de bons

 

sens, MAIS:

 

Aurai-je les épaules, serai-je  à la hauteur de leur confiance en la  réussite

 

de ma démarche???

 

Décidément cette autre face me fait peur, comment serai-je sans produit ?

 

 Cela fait si longtemps que nous vivons ensemble...

 

Une angoisse me serre la poitrine....

 

Reflex, la bouteille, elle est vide, panique, mes yeux se noient de larmes,

 

je suis foutu.....

 

Je sombre d'un seul coup dans un semi-coma qui m'apaise,

 

Je crois que je m'endors.......

 

La sonnerie de mon téléphone me sort de ma léthargie,

 

ou suis-je.....

 

Avachie sur le canapé de la salle, le miroir me jette un regard assassin,

 

je cherche à boire .......

 

 A c'est vrai, je rentre en soins aujourd'hui !!!!!!

 

Je tremble je me précipite sur une plaquette de médocs prescrits par un

 

 certain toubib.......

 

Re téléphone, je décroche, la sonnerie continue, je réalise que cela vient de

 

la porte d'entrée !!!!!!

 

Je me traine tant bien que mal pour aller ouvrir!!

 

_ tu es prêt ?

 

Je balbutie un vague oui qui ne convainc  pas mon interlocuteur....

 

_ Bon je vais t'aider à rassembler tes  affaires,

 

_ Tu as tes papiers pour le centre?

 

_ Oui  bredouillai-je encore, penaud...

 

Une heure plus tard nous partons,

 

Les médocs m'ont enfin calmé.

 

Voila une nouvelle aventure commence la...........................

 

La mienne a vingt-trois ans,,,,,,,,,,,,,,,,,

 

 Et la votre ?????

 

 

 

                                                                                                                                                                                         Le 07/09/2016 Jean-Michel TATIN

                                                                                                                                                                                                            Alcoologue

site: VIE LIBRE NATIONAL:

 http://www.vielibre.org

        8 Rue René CASSIN

           51430 BEZANNES

       Tél : 03 26 87 31 78

      VIE LIBRE MONTGERON

           L'ETOILE VIE LIBRE

            VEILLE SUR VOUS

 

 

     PROCHAINS EVENEMENTS

 

Nouvelle adresse pour les réunions à Crosne:

La Providence

salle St Jean

30 rue Boileau

91560 Crosne

 

Changement de lieux de réunion:

à Boussy-Saint-Antoine:

salle Lamartine à la Ferme

 

à Epinay-sous-Sénart:

2e étage Centre Culturel

Maurice Eliot 14 rue Ste Geneviève à côté de la Mairie

 

          ATTENTION:

   salle  pour Vigneux:

Centre Social l'Amandier

28 avenue de la Concorde